La Polynesian Tech candidate aux communautés French Tech

Ia Orana. Chez 8pourcent, nous accompagnons depuis plusieurs années des clients polynésiens dans leur transformation digitale. Mais peut-on vraiment travailler sur la transformation digitale de Tahiti, au milieu des cocotiers, des cocktails, des lagons, et des traditions maories ? Ces conditions paradisiaques épargnent-elles les populations locales du tsunami digital qui émoustille tant le reste du monde ?
 
Certes, le pays est magnifique. L’environnement est somptueux. La première impression en descendant de l’avion et en posant le pied sur le sol du « Fenua » est littéralement inoubliable. L’odeur de tiaré, le son du ukulélé, les sourires omniprésents, et ce soleil… ah ce soleil, cette mer, ces îles… On se dit alors que le numérique, le « digital », n’a rien à apporter, à transformer de cet environnement parfait. Et l’on a du mal à voir comment la « transformation numérique » mondiale, ou a minima française, pourrait être bénéfique à ce territoire à l’autre bout du monde.

Et pourtant, nous avons récemment, et avec une fierté non dissimulée, soutenu la candidature de la Polynesian Tech aux Communautés numériques French Tech. Car la Polynésie française dispose d’atouts très nombreux que beaucoup de territoires de « métropole » pourraient lui envier, et peut bénéficier de cette « transformation » à de nombreux égards.
 

Des atouts pour la France digitale

Distante de 18.000 km de la métropole, et ouverte sur les grandes nations éloignées grâce à son rôle touristique et économique prépondérant, la Polynésie rayonne auprès des Etats-Unis, du Japon, de la Chine, de l’Australie, de la Nouvelle Zélande… et pourra relayer la vitrine technologique de la French Tech.

Avec 12h de décalage horaire (11h en hiver), la Polynésie permettra à cette French Tech de rayonner dans le monde 24h sur 24 !

Grâce à leur culture, historiquement ouverte en raison de l’accueil et l’intégration de multiples communautés (maori, chinoise, anglaise, française, …) et viscéralement consciente de l’importance d’un développement respectueux de la nature, les Polynésiens peuvent apporter une richesse et une originalité de points de vue qui ne peuvent que booster les capacités de voir autrement les grands sujets d’innovation chers à la French Tech.
 

Des bénéfices concrets pour la Polynésie française

En tant que témoins opérationnels des efforts réalisés par les acteurs locaux, nous ne pouvons que plébisciter l’approche « FAIR.E » portée par Polynesian Tech : Fédérer, Accélérer, Innover, Rayonner, Engager.

Les polynésiens ont toujours su tirer profit de la richesse de leurs multiples origines culturelles, de leur équilibre stable français et maori, et ces opportunités de fédérer autour d’un avenir numérique commun s’en trouveront renforcées.

Déjà en 2011, dans son Plan de Développement de l’Economie Numérique de Polynésie française (« Te Ara Hotu »), Teva Rohfritsch, alors Ministre de la reconversion économique, écrivait : « l’économie numérique constitue une réelle voie nouvelle de développement du Pays et offre une opportunité à la Polynésie de se présenter au monde différemment ».

Avouons-le : pour beaucoup, la Polynésie se résume aux lagons, aux couchers de soleil, à ses miss, et aux cocktails dans des hôtels de luxe sur pilotis. Le numérique nous invite enfin à dépasser ces clichés. Ce relais offert par les communautés French Tech est indispensable pour que cette image change et qu’elle se rapproche de la réalité polynésienne. La Polynésie est multiple : variée comme ses archipels et ses cultures, créative comme son « tamure » et ses artistes, riche d’histoire et de culture comme son « Heiva », énergique et entreprenante comme le prouve son FIFO, le Digital Tahiti Festival et aujourd’hui Polynesian Tech !

Tant de projets, tant de « mana », qui feront basculer ces îles magnifiques dans une nouvelle dimension, en résonnance parfaite avec les valeurs d’ouverture, d’inclusion et d’intégrité posées par la French Tech.

Maruu’ru.