Banques et fintechs : un duel gagnant-gagnant

« La fin des banques ; les fintechs cannibalisent la banque de détail ; les fintechs menacent les banques…». Bien loin de ce que la presse annonce de façon récurrente, j’observe que banques et fintechs apprennent de plus en plus à coopérer intelligemment. Après des années de combat, elles travaillent main dans la main à la construction d’un nouveau modèle collaboratif.
 

Du duel à l’entraide…

Intrinsèquement orientées client, les fintechs poussent les banques à repenser et à approfondir leur vision de la relation client grâce au développement du digital. Développer une expérience client fluide et adaptée au besoin client devient une priorité au cœur de la stratégie des banques de détail. Ainsi, elles font bénéficier les banques de leur expertise digitale et de leur rapidité à lancer un produit innovant ou encore à développer la connaissance client grâce à l’utilisation de l’intelligence artificielle. Elles stimulent l’agilité des banques en améliorant leurs process, leur organisation et en développant la culture du risque.

En contrepartie, les banques jouent le rôle d’accélérateur pour les fintechs grâce à leur présence géographique et leur portefeuille de clients, leviers clés de rentabilité pour les nouveaux venus. D’ailleurs, on ne compte plus les banques ayant lancé des fonds d’investissements dédiés aux Fintech (BNP Paribas a annoncé, début 2018, le lancement d’un fonds d’investissement dédié aux fintechs). Elles participent au déploiement à grande échelle des innovations pensées avec les fintechs afin de proposer au client des expériences toujours plus riches.

D’après le rapport World Fintech (Capgemini), 75,5% des fintechs ont pour objectif de collaborer avec les banques traditionnelles, chiffre en forte progression !
 

De la menace à l’opportunité…

Divers modèles de collaboration se mettent en place ; qu’il s’agisse d’hackathon, de partenariats, d’incubateurs ou de création de marque blanche. D’après l’étude Les Français et les fintechs (Deloitte), deux chiffres montrent bien la nécessité de cette collaboration puisque : 76% des français pensent qu’aucun outil digital ne remplacera le conseiller et 44% des français sont prêts à utiliser de nouveaux services financiers s’ils sont proposés par leur banque.

« Nous ne craignons pas leur concurrence, notre avenir passe au contraire par notre capacité à travailler avec ces acteurs […] », propos tenus par Anne-Laure Naveos, responsable acquisitions et partenariats du groupe Crédit Mutuel Arkéa.

Banques et fintechs ont, à mon avis, de beaux jours devant eux pour construire ensemble un nouveau business model pérenne car la vraie menace, elle, vient des GAFA ! Imaginez comme le débat banque / fintech sera dépassé lorsqu’Amazon ou Google lanceront leur propre banque…